Serviteurs de Jésus et de Marie

Serviteurs de Jésus et de Marie

Frère Christophe-Marie

Imprimer
123459 vote(s)
réagir


Arrivé en 1999 chez les Serviteurs de Jésus et de Marie, Frère Christophe-Marie a prononcé ses vœux perpétuels en 2006.
Après trois années basé au Prieuré d’Ottmarsheim, où il s’est consacré à sa formation (suivie en semaine, à Hauterive en Suisse) et aussi à la Frat’, il revient à Ourscamp pour occuper à nouveau la place de frère hôtelier, à la suite du Père Samuel.

Homélie des voeux perpétuels de Frère Christophe-Marie :





À l’Abbaye d’Ourscamp

Je suis toujours frère hôtelier aidé par fr Diego, fr Jean-Pierre et frère Dominique.
Depuis deux ans, j’ai en charge l’œuvre de jeunesse de Noyon, le Cléo, avec le fr Eduardo de Maria ; nous nous réunissons tous les mercredi de l’année : « ici on joue, ici on prie » voilà ce qu’on essaye de mettre en pratique
j’ai la joie de m’occuper des ruches, une mission proche de la nature et par ce biais d’encadrer les week-end apicolo-spi.
je suis accompagnateur d’une équipe notre Dame
j’interviens dans différents lycées sur Compiègne et Senlis.
à l’occasion je réalise quelques courts-métrages.
j’exerce aussi la charge de sous-prieur.

Ma vocation

Après des études à l’École Normale Supérieure, mon désir de me donner s’est traduit par mon départ en mission en Argentine dans l’œuvre Point Cœur. Cette mission m’a préparé à aller plus loin dans le don de moi-même – j’y ai découvert mes limites et la nécessité de la vie de prière pour être signe d’espérance auprès des plus pauvres. J’y ai appris à aimer différemment : compter sur les autres et faire l’expérience du pardon donné et reçu. J’y ai découvert la vie communautaire, source de joie et de croissance. Bien sûr ces années, bien que riches en rencontres et en expériences, n’ont pas été sans difficultés…

Se mettre au service des autres de manière désintéressée ne m’a été rendu possible que par une vie de prière authentique, car c’est à la Source qu’il m’a fallu puiser. La vie commune est le lieu pour mettre en pratique cet amour fraternel. C’est ce qui a motivé mon engagement dans la communauté des Serviteurs de Jésus et de Marie : à la fois une vie donnée et reçue de Dieu au service de la jeunesse.

La crise sociale, politique, et familiale que nous traversons est causée par le manque de sens dans nos vies. La vie religieuse qui paraît dans un premier temps « inutile » est en fait le ciment qui fonde le sens de toute vie humaine : la gratuité d’une vie donnée. Sans cette dernière, rien ne vaut d’être vécu.
Donner sa vie à l’Amour, voilà ce qui rejoint toute détresse humaine. Aussi les vœux de pauvreté, chasteté et d’obéissance sont une manière de rejoindre tous ceux qui n’ont pas choisi leur vie matérielle, affective et sociale.

+ Répondre à cet article