Serviteurs de Jésus et de Marie

Serviteurs de Jésus et de Marie

Rendez vous

Homélie de la fête de la Sainte Famille

Homélie de la fête de la Sainte Famille de Jésus, Marie et Joseph

Imprimer
Écrire à l'auteur Père Pierre-Marie 30 décembre 2013
123452 vote(s)
réagir


Homélie de la êtede la Sainte Famille - Année A

Écouter l’homélie de Père Pierre-Marie :




Références des lectures du jour :

  • Livre de l’Ecclésiastique 3,2-6.12-14.
  • Psaume 128(127),1-2.3.4.5bc.
  • Lettre de saint Paul Apôtre aux Colossiens 3,12-21.
  • Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 2,13-15.19-23.

Après la visite des mages à Bethléem, l’ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph et lui dit :
« Lève-toi ; prends l’enfant et sa mère, et fuis en Égypte. Reste là-bas jusqu’à ce que je t’avertisse, car Hérode va rechercher l’enfant pour le faire périr. »

Joseph se leva ; dans la nuit, il prit l’enfant et sa mère, et se retira en Égypte, où il resta jusqu’à la mort d’Hérode. Ainsi s’accomplit ce que le Seigneur avait dit par le prophète : « D’Égypte, j’ai appelé mon fils. »

Après la mort d’Hérode, l’ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph en Égypte et lui dit :
« Lève-toi ; prends l’enfant et sa mère, et reviens au pays d’Israël, car ils sont morts, ceux qui en voulaient à la vie de l’enfant. »

Joseph se leva, prit l’enfant et sa mère, et rentra au pays d’Israël.
Mais, apprenant qu’Arkélaüs régnait sur la Judée à la place de son père Hérode, il eut peur de s’y rendre. Averti en songe, il se retira dans la région de Galilée et vint habiter dans une ville appelée Nazareth.
Ainsi s’accomplit ce que le Seigneur avait dit par les prophètes : « Il sera appelé Nazaréen. »

+ Répondre à cet article

1 réaction


18 janvier 2014 10:15, par jean-charles

en janvier 1896 , Thérèse rédige et met en scène une récréation pieuse autour du sujet « la fuite en Egypte » ….. « un ange chante » :……..

Je viens chanter de la Sainte Famille l’éclat divin qui m’attire en ces lieux dans le désert , ce doux éclat qui brille me charme plus que la gloire des Cieux ..

ah ! qui pourra comprendre ce mystère parmi les siens Jésus est rejeté il est errant, voyageur sur la terre et nul ne sait découvrir sa beauté …

Mais si les grands méprisent votre empire O Roi du Ciel ! astre mystérieux, depuis longtemps plus d’un coeur vous désire c’est vous l’espoir de tours les malheureux. Astre divin , ô Sagesse profonde vous répandez vos ineffables dons, sur les petits, les pauvres de ce monde et dans le ciel vous écrivez leurs noms.

Si vous donnez la sagesse en partage à l’ignorant , au plus petit des coeurs c’est que toute âme est faite à votre image et vous venez pour sauver lies pécheurs. Un jour viendra qu’en la même prairie le doux agneau paîtra près du lion et le désert votre unique patrie plus d’une fois entendra votre nom.

O Dieu caché ! des âmes virginales tout embrasées des flammes de l’amour s’élanceront sur votre traces royales et les déserts se peupleront un jour. ces coeurs brûlants , ces âmes séraphiques réjouiront tous les anges des cieux mais l’humble accent de leurs divins cantiques fera trembler l’abîme ténébreux.

Dans sa fureur , sa basse jalousie Satan voudra dépeupler les déserts il ne sait pas la puissance infinie du faible Enfant qu’ ignore l’univers il ne sait pas que la vierge fervente la solitude elle trouve en son coeur il ne sait pas combien elle est puissante cette âme unie à son Divin Sauveur.

Peut-être un jour vos épouses chéries partageront votre exil , ô mon dieu mais les pécheurs qui les auront bannies de leur amour n’éteindront pas le feu. du monde impur la haine sacrilège ne pourra pas des vierges du Seigneur jamais souiller le vêtement de neige jamais ternir la céleste blancheur.

O lmonde ingrat ! déjà ton règne expire ne vois-tu pas que ce petit enfant tient en sa main la palme du martyre cueille déjà le lys éblouissant … pour les donner à ses vierges fidèles dont brillera la lampe de l’amour ? Ne vois-tu pas les portes éternelles qui pour les saints doivent s’ouvrir un jour ?…

Oh ! quel instant quel bonheur sans mélange quand les élus paraissant glorieux , de leur amour recevront en échange l’éternité pour aimer sans les Cieux… après l’exil , plus jamais de souffrance mais le repos du céleste séjour après l’exil , plus de Foi , d’Espérance rien que la joie , l’extase de l’Amour !…

( Thérèse de Lisieux , oeuvres Complètes )

- repondre message