Serviteurs de Jésus et de Marie

Serviteurs de Jésus et de Marie

Rendez vous

Accueil > Nous découvrir > Homélies dominicales > Homélies de l’année A - 2013/2014 > Moi, je ne t’oublierai pas, Parole du Seigneur !

Moi, je ne t’oublierai pas, Parole du Seigneur !

Homélie du 8e dimanche du Temps Ordinaire - Année A

Imprimer
Écrire à l'auteur Père Vincent-Marie 3 mars 2014
1 2 3 4 5
réagir


Homélie du 8e dimanche du Temps Ordinaire :

Écouter l’homélie de Père Vincent-Marie :




Références des lectures du jour :

  • Livre d’Isaïe 49,14-15.
  • Psaume 62(61),2-3.8-9.
  • Première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 4,1-5.
  • Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 6,24-34.

Comme les disciples s’étaient rassemblés autour de Jésus, sur la montagne, il leur disait :
— « Aucun homme ne peut servir deux maîtres : ou bien il détestera l’un et aimera l’autre, ou bien il s’attachera à l’un et méprisera l’autre. Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l’Argent.
C’est pourquoi je vous dis : Ne vous faites pas tant de souci pour votre vie, au sujet de la nourriture, ni pour votre corps, au sujet des vêtements. La vie ne vaut-elle pas plus que la nourriture, et le corps plus que les vêtements ?
Regardez les oiseaux du ciel : ils ne font ni semailles ni moisson, ils ne font pas de réserves dans des greniers, et votre Père céleste les nourrit. Ne valez-vous pas beaucoup plus qu’eux ?

D’ailleurs, qui d’entre vous, à force de souci, peut prolonger tant soit peu son existence ?
Et au sujet des vêtements, pourquoi se faire tant de souci ? Observez comment poussent les lis des champs : ils ne travaillent pas, ils ne filent pas.
Or je vous dis que Salomon lui-même, dans toute sa gloire, n’était pas habillé comme l’un d’eux.

Si Dieu habille ainsi l’herbe des champs, qui est là aujourd’hui, et qui demain sera jetée au feu, ne fera-t-il pas bien davantage pour vous, hommes de peu de foi ?
Ne vous faites donc pas tant de souci ; ne dites pas : ’Qu’allons-nous manger ? ’ ou bien : ’Qu’allons-nous boire ? ’ ou encore : ’Avec quoi nous habiller ? ’
Tout cela, les païens le recherchent. Mais votre Père céleste sait que vous en avez besoin. Cherchez d’abord son Royaume et sa justice, et tout cela vous sera donné par-dessus le marché.

Ne vous faites pas tant de souci pour demain : demain se souciera de lui-même ; à chaque jour suffit sa peine. »

+ Répondre à cet article