Serviteurs de Jésus et de Marie

Serviteurs de Jésus et de Marie

Rendez vous

Homélie du mariage de Quentin et Anaïs

le 8 octobre 2011

Imprimer
Écrire à l'auteur Père Pierre-Marie 17 juin 2014
123459 vote(s)
réagir


Homélie de Père Pierre-Marie pour le mariage de Quentin et Anaïs

Écouter l’homélie :




Textes du mariage :

Lecture du Cantique des Cantiques 2, 8-10. 14. 16a ; 8, 6-7a
Voici mon bien-aimé qui vient !
Il escalade les montagnes,
Il franchit les collines,
Il accourt comme la gazelle,
Comme le petit d’une biche.

Le voici qui se tient derrière notre mur ;
Il regarde par la fenêtre,
Il guette à travers le treillage.

Mon bien-aimé a parlé ;
Il m’a dit :
« Lève-toi, mon amie, viens, ma toute belle.
Ma colombe, blottie dans le rocher,
Cachée dans la falaise,
Montre-moi ton visage,
Fais-moi entendre ta voix ; car ta voix est douce,
Et ton visage est beau. »

Mon bien-aimé est à moi,
Et moi je suis à lui.

Il m’a dit :
« Que mon nom soit gravé dans ton cœur,
Qu’il soit marqué sur ton bras. »
Car l’amour est fort comme la mort,
La passion est implacable comme l’abîme.
Ses flammes sont des flammes brûlantes, c’est un feu divin !
Les torrents ne peuvent éteindre l’amour,
Les fleuves ne l’emporteront pas.

Psaume 33 (32) : Heureux, bienheureux, qui écoute la parole de Dieu
Heureux le peuple dont le Seigneur est le Dieu,
Heureuse la nation qu’il s’est choisi pour domaine !
Du haut des cieux, le Seigneur regarde :
Il voit la race des hommes

Dieu veille sur ceux qui le craignent,
Qui mettent leur espoir en son amour,
Nous attendons notre vie du Seigneur :
Il est pour nous un appui, un bouclier.

La joie de notre coeur vient de lui,
Notre confiance est dans son nom très saint.
Que ton amour, Seigneur, soit sur nous
Comme notre espoir est en toi !

Heureux, bienheureux, qui écoute la parole de Dieu

Évangile de Jésus-Christ selon St Mathieu 5, 13-16

Comme les disciples s’étaient rassemblés autour de Jésus, sur la montagne, il leur disait :
« Vous êtes le sel de la terre. Si le sel se dénature, comment redeviendra-t-il du sel ? Il n’est plus bon à rien : on le jette dehors et les gens le piétinent.
Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée. Et l’on n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau ; on la met sur le lampadaire, et elle brille pour tous ceux qui sont dans la maison.
De même, que votre lumière brille devant les hommes : alors en voyant ce que vous faites de bien, ils rendront gloire à votre Père qui est aux cieux. »

+ Répondre à cet article