Serviteurs de Jésus et de Marie

Serviteurs de Jésus et de Marie

Rendez vous

Il règne sur le bois de la Croix

Homélie du Père Elie

Imprimer
1 2 3 4 5
réagir


(Solennité du Christ-Roi)

Le thème du Royaume des Cieux parcourt les évangiles.
Dans le Notre Père, nous disons « que Ton règne vienne ».
Jésus est notre Roi, il est l’héritier de toutes les promesses faites par Dieu à son Peuple.
Cependant, qu’est-ce que ce Royaume ? Où est-il ? Est-ce un modèle politique ? idéologique ? une chimère ? …
A travers une fiction mettant en scène le Bon Larron, le Père Élie nous éclaire sur ce Royaume des Cieux, sur Jésus qui est Roi en chacun de nous, sur ce Messie attendu dans nos sociétés…
Jésus est là, Il règne sur le bois de la Croix.

Demandons à Jésus qu’Il soit le Roi dans nos cœurs, dans nos familles, dans nos communautés, dans nos sociétés.

Écouter l’Homélie :




Lectures du jour

- Deuxième livre de Samuel 5,1-3.

- Psaume 122(121),1-7.

- Lettre de saint Paul Apôtre aux Colossiens 1,12-20.

- Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 23,35-43.

On venait de crucifier Jésus, et le peuple restait là à regarder.
Les chefs ricanaient en disant : « Il en a sauvé d’autres : qu’il se sauve lui-même, s’il est le Messie de Dieu, l’Élu ! » Les soldats aussi se moquaient de lui. S’approchant pour lui donner de la boisson vinaigrée, ils lui disaient : « Si tu es le roi des Juifs, sauve-toi toi-même ! » Une inscription était placée au-dessus de sa tête : « Celui-ci est le roi des Juifs. » L’un des malfaiteurs suspendus à la croix l’injuriait : « N’es-tu pas le Messie ? Sauve-toi toi-même, et nous avec ! » Mais l’autre lui fit de vifs reproches : « Tu n’as donc aucune crainte de Dieu ! Tu es pourtant un condamné, toi aussi ! Et puis, pour nous, c’est juste : après ce que nous avons fait, nous avons ce que nous méritons. Mais lui, il n’a rien fait de mal. » Et il disait : « Jésus, souviens-toi de moi quand tu viendras inaugurer ton Règne. »
Jésus lui répondit : « Amen, je te le déclare : aujourd’hui, avec moi, tu seras dans le Paradis. »

+ Répondre à cet article