Serviteurs de Jésus et de Marie

Serviteurs de Jésus et de Marie

Rendez vous

L’action de l’Esprit Saint

6e dimanche de Pâques

Imprimer
Écrire à l'auteur Père Pierre-Marie 31 mai 2011
1 2 3 4 5
réagir


Homélie de Père Pierre-Marie

Écouter l’homélie :




* * * *

Nous approchons de la grande fête de la Pentecôte.
Dans les lectures de ce dimanche, le Seigneur nous propose de méditer sur l’Esprit Saint.
Cette personne de la Trinité est difficile à décrire. Elle est l’amour du Père et du Fils, à l’œuvre quand le Père est à l’œuvre, à l’œuvre quand le Fils est à l’œuvre.

L’Esprit Saint nous est donné pour que nous ne soyons pas orphelin. Le croyant n’est jamais seul. La foi n’est pas une « assurance-vie » contre les difficultés de la vie. Mais la foi nous permet de vivre ces difficultés avec « un autre ».
« Je ne vous laisserai pas orphelin. »
Cette constatation interpelle les non-croyants. Les croyants vivent les mêmes choses que chacun, mais dans une certaine paix. Le Saint Esprit nous permet d’avoir, au cœur même des difficultés, une espérance.

Il est bon de reprendre conscience que nous sommes habités par la Trinité. L’Esprit de Dieu agit dans nos cœurs : ce sont les motions du Saint Esprit. Et pour cela il faut se mettre à son écoute. Cela demande une vie de prière, cela demande une attention à la parole de Dieu manifestée dans la liturgie et dans la lecture personnelle. Sans cette vigilance à la présence de Dieu en nous, on ne perçoit pas cette puissance du Saint Esprit à l’œuvre dans notre vie en nous et autour de nous.

L’Esprit de Dieu travaille le monde à la manière d’un ferment à l’intérieur et autour de nous.

Demandons à l’Esprit du Seigneur de nous rendre attentifs, à l’exemple de la Vierge Marie. Elle fut couverte de l’ombre de l’Esprit Saint pour donner cet enfantement miraculeux dans la personne du Christ.
La Vierge Marie nous rend attentifs lorsqu’elle a reçu la visite du messager divin.

A nous aussi d’être des hommes et des femmes d’intérieur. Alors que le monde agit sur nous par distraction, Dieu agit par attraction, Il nous attire à Lui.
Laissons-nous attirer à Lui par ses différentes manifestations que nous pouvons voir autour de nous. Soyons des hommes et des femmes de prière.

Mais aussi, cet Esprit Saint nous permet de rendre compte de l’Espérance qui est en nous. La Foi est un don de dieu, la Charité est un don de Dieu, et ce qui interpelle beaucoup ceux qui sont au seuil de la Foi, c’est qu’au cœur même des difficultés nous rendions compte de cette Espérance qui est en nous.

Nous avons cette certitude que l’Esprit est là, à l’œuvre dans notre vie. Et un monde sans foi est un monde sans Espérance. Petit à petit la violence peut gagner notre cœur.
Le Saint Esprit nous envoie comme des témoins, et nous donne l’audace de dire, à ceux qui sont baptisés d’abord, mais qui sont loin de la foi, de leur dire "l’Esprit de Dieu est en vous et vous habite. Et cet Esprit de Dieu peut vous transformer intérieurement, en vous donnant des raisons de vivre et d’espérer."

Dans les débuts de l’Eglise, on voit bien que l’Esprit est à l’œuvre. Comme aujourd’hui. L’Esprit Saint travaille le cœur des personnes. Quand nous voyons le bien qui se fait autour de nous, on y voit le Saint Esprit qui agit dans les cœurs et qui permet de faire le bien, même chez ceux qui sont loin de Dieu.

L’Amour de Dieu aura le dernier mot sur notre vie, sur le monde, et dans l’histoire.

Il nous faut retrouver une audace de l’Evangélisation. Allons vers les autres, ceux qui n’osent pas revenir. Le Saint Esprit est dans cette audace.

Demandons au Seigneur qu’Il nous renouvelle. Dans chaque Eucharistie, l’Esprit Saint est à l’œuvre. Dans la communion, on communie à la présence réelle du Seigneur, mais nous recevons aussi l’Esprit Saint.

Nous qui sommes les Temples du Saint Esprit, demandons de reprendre courage et espérance pour affirmer cette bonne nouvelle du Salut.

Tournons-nous vers la Vierge Marie, invoquons-la, demandons-Lui sa grâce, sa prière, qu’Elle fasse de nous des témoins de l’Espérance d’un Dieu qui nous a appelés des ténèbres à son admirable lumière.
Amen.

Références des lectures du jour :

- Livre des Actes des Apôtres 8,5-8.14-17.

- Psaume 66(65),1-3a.4-5.6-7a.16.20.

- Première lettre de saint Pierre Apôtre 3,15-18.

- Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 14,15-21.

À l’heure où Jésus passait de ce monde à son Père, il disait à ses disciples : « Si vous m’aimez, Moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre Défenseur qui sera pour toujours avec vous : c’est l’Esprit de vérité. Le monde est incapable de le recevoir, parce qu’il ne le voit pas et ne le connaît pas ; mais vous, vous le connaissez, parce qu’il demeure auprès de vous, et qu’il est en vous. Je ne vous laisserai pas orphelins, je reviens vers vous. D’ici peu de temps, le monde ne me verra plus, mais vous, vous me verrez vivant, et vous vivrez aussi. En ce jour-là, vous reconnaîtrez que je suis en mon Père, que vous êtes en moi, et moi en vous. Celui qui a reçu mes commandements et y reste fidèle, c’est celui-là qui m’aime ; et celui qui m’aime sera aimé de mon Père ; moi aussi je l’aimerai, et je me manifesterai à lui."

+ Répondre à cet article