Serviteurs de Jésus et de Marie

Serviteurs de Jésus et de Marie

Rendez vous

Accueil > Formation spirituelle > Préparation au mariage et vie de couple > Homélies de mariage > L’amour est le cœur du don de soi entre les époux

L’amour est le cœur du don de soi entre les époux

Homélie de mariage de Julie et Nicolas - Juin 2016 - Père Pierre-Marie

Imprimer
Écrire à l'auteur Père Pierre-Marie 16 septembre
1 2 3 4 5
réagir


Dans le mariage, vivre un amour à la manière de Dieu, un amour qui est dans le don de soi-même, et dans l’accueil du don de l’autre

Écouter l’homélie :




Texte de l’homélie :

Chers amis, chère Julie et cher Nicolas,

C’est vraiment une grande joie d’être ici à vos côtés, après une longue préparation au mariage, et je peux souligner que les fiancés ont pris très au sérieux cette célébration.
Ce n’est pas trahir un grand secret que de dire que ce n’est pas tous les dimanches que vous allez à la messe, mais pour vous, c’est important, vous avez consacré du temps à préparer cette célébration, et à la vie commune.

S’il y a 5 ou 6 années d’études pour préparer au diplôme d’ingénieur, au métier de commercial, d’administrateur, etc…la préparation au mariage, qui ouvre à 50 années de vie commune, ne doit pas être en un éclair, mais doit être beaucoup plus profonde pour aborder des sujets, comme nous l’avons fait ensemble pendant un an.

À l’Abbaye d’Ourscamp d’où je viens, en Picardie, nous avons pu échanger de nombreuses fois avec Julie et Nicolas sur cette préparation et sur les textes.

La Parole de Dieu, lumière pour la vie conjugale

Quand les fiancés choisissent les textes, je leur dis :

Et vous pourriez pour ceux d’entre vous qui se sont déjà mariés à L’Église, faire mémoire des textes que vous aviez choisi, il y a peut-être 30, 40 ans, ou simplement une semaine.
La Parole de Dieu n’est pas simplement une parole humaine, la Parole de Dieu c’est une parole vivante qui t’accompagne toute la vie, et en fonction des circonstances de la vie, cette parole-là te parle de façon très différente.

J’ai donc dit à Julie et Nicolas de choisir parmi les Paroles de Dieu que vous aimez, quelque chose qui vous touche, et qui soit pour vous un programme de vie. C’est ce qu’ils ont fait en choisissant cette très belle lettre de saint Paul Apôtre au Corinthiens, qu’on a souvent entendu dans les célébrations de mariage.
Si on l’a entendu souvent c’est que cette Parole est importante il ne faut pas s’en lasser, au contraire avoir à chaque fois un regard neuf, et se dire :

Qu’est-ce qu’aimer ?

L’apôtre saint Paul, dans cette lettre aux Corinthiens, nous dit : « J’aurais beau faire des choses extraordinaires, mais si je n’ai pas l’amour à la manière de Dieu - ce qu’on appelle la charité - cela ne me sert à rien. »
Du coup il détaille ce qu’est l’amour, aimer c’est quoi ?

On dit tout et n’importe quoi sur la manière d’aimer. Déjà dans le sacrement du mariage que vous allez vous donner tout à l’heure, on a une partie de la réponse : aimer c’est vouloir le bonheur de l’autre.

Aimer n’est pas simplement un ressenti, une émotion, quelque chose de passager. Parfois des jeunes amoureux confondent l’amour et le sentiment amoureux, qui n’est pas du tout pareil, qui ne peut-être que d’un instant. L’amour est dans la volonté : je veux te rendre heureux, heureuse.

Quand je m’adresserai à Julie et à Nicolas tout à l’heure, je ne leur demanderai pas si ils s’aiment, mais « est-ce que vous le voulez, oui ou non ? »
On sait très bien qu’un couple avance quand il le veut et quand les deux le veulent.
Quand il y en a un qui ne le veut pas, ou les deux ne le veulent pas, là ça ne va plus.

C’est assez fort déjà de se dire que, à travers cette parole de l’apôtre Saint-Paul, on a une clé sur l’amour. L’amour c’est d’abord vouloir le bien de l’autre, c’est choisir de prendre des moyens pour rendre l’autre heureux et se laisser toucher par l’autre.
Cela se manifeste de plusieurs manières, plusieurs visages : le service, les attentions. C’est là où on voit la volonté : au début le fiancé tient la porte de façon empressé à la fiancée qui arrive les bras chargés ; est-ce que dans 10 ans, 20 ans, il tiendra encore la porte pour que l’autre puisse rentrer à l’aise, alors qu’il a les bras chargés ?

Aimer à la manière de Dieu, par sa grâce

C’est pour cela qu’on a besoin de la grâce du Seigneur, parce qu’on sait très bien qu’en nous il y a l’égoïsme, en moi aussi, en vous aussi chère Julie et cher Nicolas, il y a l’égoïsme, l’égocentrisme.
Mais ce n’est pas cela que vous voulez vivre, ce n’est pas cela non plus ce que nous voulons vivre. Ce qu’on veut vivre, c’est un amour à la manière de Dieu, un amour qui est dans le don de soi-même, et dans l’accueil du don de l’autre.

Alors oui, si tous les jours je suis dans cette attitude-là, tous les jours je peux dire que dans 10 ans, dans 20 ans, pourquoi pas, nous serons ensemble aussi. Avec la quantité d’échecs dans la vie matrimoniale et dans la vie de couple, on peut se poser la question si Julie et Nicolas ne sont pas fous ?
Je vous rassure, ils sont fous, mais parce que la grâce de Dieu les habite, parce qu’elle dit que nous croyons que si, de jour en jour, nous mettons de l’énergie dans notre couple, avec le Seigneur, chaque jour, on y arrivera.
Tout seul, on est livré à notre bonne volonté, à notre générosité,et on sait bien ce qu’elle vaut : quand on nous marche sur les pieds, que l’on passe devant nous dans la queue, on le voit bien ! Mais, avec la grâce de Dieu vous vous dites aujourd’hui oui, dans 10 ans, dans 20 ans, dans 30 ans et plus, nous voulons être ensemble, parce que pour aimer il n’y a qu’aujourd’hui…
C’est extraordinaire, cette parole de la petite Thérèse de l’Enfant-Jésus, Sainte-Thérèse de Lisieux :

Pour aimer il n’y a qu’aujourd’hui ».

Un amour qui fait confiance

Et d’aujourd’hui en aujourd’hui si tu mets en œuvre ce service dont nous parle la Parole de Dieu, si tu la mets en œuvre, tu te retourneras, tu lui diras : « déjà 10 ans, déjà 20 ans, déjà 50 ans ! », parce que d’aujourd’hui en aujourd’hui tu as appris à faire confiance.

Ça n’est pas rien de faire confiance. Vous le savez sans doutes, foi et confiance sont de la même origine, c’est le même mot.
Aujourd’hui on voit bien que les manques de foi s’expriment aussi dans les manques de confiance et du coup on ne veut plus s’engager parce qu’on se demande si on y arrivera.

Aujourd’hui cela fait du bien de vous voir devant nous, chère Julie, cher Nicolas.Cela nous fait du bien parce que vous nous redites cette capacité que nous avons d’un amour plus fort, d’aujourd’hui en aujourd’hui, d’un amour qui et service, d’un amour qui ne cherche pas son intérêt comme dit saint Paul, qui ne s’emporte pas, mais qui fait confiance en tout, et espère tout.

Alors oui, la barre est haute, c’est vrai, mais en même temps c’est un chemin magnifique que proposent le Seigneur et L’Église à sa suite. C’est un chemin magnifique que de dire que c’est possible par la grâce de Dieu, et c’est possible aussi parce que vous avez reçu. Cette parole de l’Évangile est intéressante :

Quitte ton père et ta mère, attache-toi à ta femme. »

Pourquoi quitter ? parce que l’on est fâché ? Non : on quitte parce qu’on a reçu quelque chose.
Cher Nicolas et chère Julie, écrivez à vos parents, remerciez-les, parce que le geste que vous posez aujourd’hui, c’est grâce à eux. Chers parents, c’est parce qu’ils ont reçu que ces jeunes fiancés peuvent poser ce choix. Parce qu’ils ont eu de l’amour, ils ont eu cette force que vous leur avez donnée, ces valeurs que vous leur avez données, cette foi. Ils cheminent.
C’est toujours grâce à un autre qu’on peut se donner, c’est grâce au don qui nous ont précédé que l’on peut se donner. C’est parce qu’on a reçu d’un autre qu’on peut se donner à son tour.

Nous allons demander au Seigneur Sa grâce.
Les uns et les autres, je ne sais pas où vous en êtes au niveau spirituel, peut-être vous n’avez pas du tout la foi en Jésus, peut-être vous êtes d’autres religions, peut-être vous être agnostique, athée, vous ne croyez pas en Dieu. Mais croyez en tous cas qu’à travers cet engagement de Julie et Nicolas, il y a quelque chose qui vient toucher au plus intime, il y a quelque chose qui nous rappelle la force de Dieu dans la personne humaine. Il y a quelque chose qui vient nous rappeler qu’il y a une espérance dans l’amour, il y a quelque chose qui est plus fort.
Et c’est pour cela que vous êtes là aujourd’hui, parce que vous croyez qu’il y a quelque chose de transcendant, qui vous dépasse dans ce qui vous unit.

Demandons au Seigneur de nous redonner confiance dans cette capacité de don les uns pour les autres et portons dans notre prière Julie et Nicolas pour qu’il puissent vraiment être Ses témoins d’un amour qui ne passe pas.

Amen !

+ Répondre à cet article