Serviteurs de Jésus et de Marie

Serviteurs de Jésus et de Marie

Rendez vous

Accueil > Archives > La communauté des frères d’Ottmarsheim à la manière du Douanier (...)

La communauté des frères d’Ottmarsheim à la manière du Douanier Rousseau

Ou quand la peinture naïve s’invite au Prieuré

Imprimer
Écrire à l'auteur frère Charles de Jésus 24 mars 2014
123451 vote(s)
réagir


Du 12 au 20 octobre 2013 s’est tenue une rencontre internationale d’Art Naïf dans la salle polyvalente d’Ottmarsheim .

Unique dans l’Est, ce 2e salon qui a eu lieu en Alsace a accueilli des peintres et sculpteurs représentant l’art dit « naïf » : des artistes venus de France, d’Allemagne, de Suisse… et du Brésil, sont venus là pour exposer leurs œuvres.



À cette occasion, une artiste brésilienne a de demeurer quelques jours à l’hôtellerie du Prieuré. Originaire de Sao Paulo, Luciana Mariano a eu vent de cette rencontre ; elle est déjà venue en France mais ne parle pas le Français.

Accueillie au Prieuré pour une semaine

LUCIANA 3 240 Elle a donc pris contact avec frère Raphaël pour venir peindre une semaine avant la rencontre les œuvres qu’elle présenterait lors de l’exposition. Sans doutes poussée par le manque de moyens financiers, cette artiste aventurière n’a pas eu peur de faire du stop pour se rendre à Ottmarsheim depuis Paris, avec tout son matériel…

Luciana s’est fait très discrète : les frères ne l’apercevaient à peine et le dialogue était des plus limités à cause de la barrière de la langue. En effet pour notre doyen de 86 ans qui aime converser avec nos hôtes, ce n’était pas évident d’échanger avec notre hôte-artiste !

Durant ces trois semaines Luciana a découvert la communauté en venant occasionnellement aux offices, sans grand échange. En fait, elle a beaucoup apprécié son séjour parmi nous et, contre toute attente, elle a vécu une belle aventure spirituelle.

Touchée par la grâce de Dieu dans l’abbatiale

luciana vierge marie 240 Notamment, un jour qu’elle revenait du salon d’exposition et alors qu’elle faisait une halte dans notre belle abbatiale du XIe siècle, elle se mit à penser à son frère décédé il y a maintenant 10 ans, en se disant qu’il aurait certainement aimé être là lui aussi.
Au même instant, de manière inattendue, un organiste s’essayait à l’orgue. Et ce sont les notes de Yesterday, la célèbre chanson des Beatles se sont mises à résonner dans le vieil édifice. Il se trouve que c’était le morceau préféré de son frère défunt, adepte du fameux groupe anglais. Et pourtant, n’est-ce pas un morceau de musique atypique dans une église ?
Luciana était au comble de l’émotion, et elle se disait en elle même, s’adressant à son frère : « Vraiment tu es là ! ».
Et alors, sans le savoir, l’organiste joua son air préféré à elle : Nabucco de Verdi…

Par ailleurs pour remercier les frères de leur accueil et pour exprimer sa reconnaissance, Luciana a peint la communauté dans son cadre de prière (y compris le chat !). Ceux qui connaissent notre chapelle reconnaitront le plancher de bois, le fond peint en motifs dégradés, l’image de la Très Sainte Vierge avec l’Enfant-Jésus et même quelques frères, même si l’artiste s’est défendu d’en avoir représenté. Et pourtant, il est possible de retrouver chaque visage à la position des mains, à la coiffure ou à d’autres signes…. À vous de jouer !

luciana les frères 350

On peut même voir les mots très touchants que Luciana a écrits sur le livre posé au chevet de l’image de Marie et Jésus, pour remercier les frères.

Finalement, Luciana n’est pas si naïve que cela…

En savoir plus

et voir les œuvres de Luciana Mariano, cliquez sur ce lien

+ Répondre à cet article