Serviteurs de Jésus et de Marie

Serviteurs de Jésus et de Marie

Rendez vous

Accueil > Nous découvrir > Homélies dominicales > Homélies de l’année A - 2010/2011 > La fête de la communauté dit notre charisme

La fête de la communauté dit notre charisme

2e dimanche du Temps Ordinaire - Fête de la congrégation des SJM

Imprimer
Écrire à l'auteur Père Hubert-Marie 18 janvier 2011
1 2 3 4 5
réagir


Homélie du Père Hubert-Marie

Dans l’Église, les fêtes sont importantes, elles permettent aux chrétiens de sortir de la routine. C’est alors l’occasion de faire une célébration qui revêt une signification particulière pour nous relancer dans notre vie de foi et de prière.

Écouter l’homélie :




Pour une congrégation religieuse, la fête patronale revêt une importance particulière notamment lorsqu’elle a été instituée par son fondateur. Par là, il veut dire quelque chose aux membres qui la composent.
Pour nous, Serviteurs de Jésus et de Marie, le Père Lamy, notre fondateur, qui toute sa vie a manifesté une grande dévotion à Marie, nous rapporte que, pendant 10 ans, lorsqu’il était curé de la paroisse St-Lucien à la Courneuve, son activité pastorale ne porta pas beaucoup de fruits. Et pourtant, il se dépensait sans compter, et plus d’une fois le découragement le guettait. A tel point qu’un jour, vers 1910, alors que son abattement était à son comble, qu’il l’exprimait dans sa prière, et qu’il était décidé à aller voir l’archevêque de Paris pour lui rendre les clés de son église, il entendit une voix qui lui disait qu’elle aussi était toujours sur la brèche… Réconforté par cette parole, il décida de consacrer sa paroisse au Cœur Immaculé de Marie Refuge des pêcheurs. A partir de ce moment, le travail apostolique du Père Lamy porta du fruit dans cette paroisse déchristianisée de la Courneuve.

C’est en souvenir de cet événement qu’il voulut que la future congrégation soit placée sous le patronage de la Vierge Marie et de son Cœur Immaculé.

La fête du Cœur Immaculé de Marie Refuge des pêcheurs est la fête de sa puissance qui n’est dépassée que par celle de Dieu. (Père Lamy, Homélies de la Courneuve)

Dans les lectures d’aujourd’hui, nous pouvons lire : « Seigneur, tu as pitié des hommes parce que tu peux tout, tu fermes les yeux sur leurs péchés pour qu’ils se convertissent. De même, l’accomplissement de la justice par un seul a conduit tous les hommes à la justification qui donne la vie. »

L’amour de Dieu n’est pas une vaine chose. Il nous rejoint au plus profond de notre misère et de notre faiblesse humaine. Dieu ne veut qu’aucun homme ne se perde. Et son amour est tel qu’il n’a pas hésité à nous donner son fils pour la rémission de nos péchés.

La fête d’aujourd’hui que le Père Lamy a voulue pour sa congrégation nous dévoile son souci premier : celui du salut des âmes, expression que l’on n’entend plus beaucoup, et pourtant réalité immuable pour toutes les âmes !
Nous avons besoin d’une médiatrice auprès du Médiateur, d’une âme de compassion qui se penche sur nous avec tendresse et sollicitude, et qui nous rattrape quand nous nous égarons.

Refuge des pêcheurs, Secours des chrétiens, Consolatrice des affligés.
Voilà les trois vocables qui se rattachent à cette fête pour le Père Lamy. C’est, dans une certaine mesure, une mission qu’il nous laisse à nous ses fils, que nous soyons de près ou de loin engagés dans son œuvre. Mais c’est aussi pour nous une manière de nous engager dans la vie chrétienne en nous mettant sous la protection de la Vierge Marie.

Plus que jamais, nous avons besoin de la Vierge Marie pour être fidèles dans notre vocation chrétienne. Le monde se fait de plus en plus ouvertement anti-chrétien. Cela ne doit pas nous étonner, nous effrayer. Le Christ Lui-même nous a prévenus : celui qui confessera son nom sera en opposition avec l’esprit du monde. Il sera persécuté à cause de son appartenance au Christ.

La Vierge Marie saura nous défendre et nous donner la force de résister à l’épreuve. Ce n’est que comme cela que le monde pourra se convertir et retourner à Dieu.

Aujourd’hui, en ce jour de fête patronale, nous sommes invités à nous mettre sous la protection de le Vierge Marie pour avancer dans cette société qui ne veut plus savoir ce qu’elle est ni d’où elle vient…

Confiance, Marie veille. Prions-la pour qu’Elle nous donne force, courage, espérance et joie dans le Seigneur qui a vaincu la mort, l’adversaire, et fait mourir le péché. Dieu avec nous.

Lectures du jour :

- Livre d’Isaïe 49,3.5-6.

- Psaume 40,2.4.7-8.9.10.

- Première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 1,1-3.

- Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 1,29-34.

Comme Jean Baptiste voyait Jésus venir vers lui, il dit : « Voici l’Agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde ; c’est de lui que j’ai dit : Derrière moi vient un homme qui a sa place devant moi, car avant moi il était. Je ne le connaissais pas ; mais, si je suis venu baptiser dans l’eau, c’est pour qu’il soit manifesté au peuple d’Israël. » Alors Jean rendit ce témoignage : « J’ai vu l’Esprit descendre du ciel comme une colombe et demeurer sur lui. Je ne le connaissais pas, mais celui qui m’a envoyé baptiser dans l’eau m’a dit : ’L’homme sur qui tu verras l’Esprit descendre et demeurer, c’est celui-là qui baptise dans l’Esprit Saint. ’ Oui, j’ai vu, et je rends ce témoignage : c’est lui le Fils de Dieu. »

* * * * * * * * * * * * * *

+ Répondre à cet article