Serviteurs de Jésus et de Marie

Serviteurs de Jésus et de Marie
Accueil > Formation spirituelle > Discerner sa vocation > La vocation de l’homme en général

La vocation de l’homme en général

Par frère Christophe-Marie

Imprimer
123452 vote(s)
réagir


La vocation de tout homme est de devenir pleinement lui-même c’est à dire un fils de Dieu.



La vocation originelle de tout homme

Elle est inscrite par naissance… relire Genèse chapitre 1 et 2.

A /Tout homme est appelé à s’accomplir dans l’amitié

C’est l’appel à une relation, à l’intimité des âmes, des esprits et, dans le mariage, des corps. Il y a différentes formes d’amitié mais la plus totale se réalise dans le mariage, à travers le don mutuel et réciproque d’un homme et d’une femme.

B/ Tout homme est appelé à s’accomplir dans le travail

Il lui faut une oeuvre extérieure à lui, qui le dépasse (travail intellectuel, manuel, artistique).

C/ Tout homme est appelé à s’accomplir dans une forme de vie communautaire.

La famille en est le fondement, et par extension il y a les familles religieuses, associatives, caritatives…
La vie en société est une nécessité vitale.

Ces trois réalités vitales sont comme un appel à l’infini et doivent ouvrir à l’amitié avec Dieu et à toutes les œuvres spirituelles, notamment la louange adressée à Dieu et un peuple consacré à Dieu.

Et Dieu vit que cela était très bon".

La vocation de l’homme dans l’Ancien Testament

C’est Dieu qui éduque l’homme pécheur en lui rappelant ce qu’il doit réaliser et éviter pour retrouver sa vocation originelle.
Il lui révèle les 10 commandements.
La révélation est surnaturelle, mais le contenu reste naturel à l’homme. C’est un peu le « code de la route » de la vocation de tout homme afin qu’il retrouve l’unité de son être, perdue par sa désobéissance.
Il y a en l’homme un conflit entre sa propre volonté et celle de Dieu.
L’homme doit continuer à se transfigurer, à dépasser son péché. Il doit passer du « je veux faire (ou pas) quelque chose pour Dieu » au « Seigneur que veux tu que je fasse pour toi ? »

La vocation du Chrétien, l’homme sauvé par le Christ

Le Christ seul peut combler la soif de Bonheur de l’homme" JPII à Toronto

Le Christ est l’homme parfait, parce que Fils de Dieu.
Dans le Fils, nous devenons tous fils et filles de Dieu par adoption.

Cette vocation est appelée à s’exprimer par les sept sacrements.
Par eux passe la grâce qui élève la nature blessée de l’homme

  • depuis la naissance : le baptême
  • par la nourriture : l’eucharistie
  • par la maturité de l’âge adulte : la confirmation
  • par deux états de vie : le mariage et le sacerdoce
  • par la guérison : le sacrement du pardon
  • et par le grand retour vers le Père, le moment de notre mort terrestre : le sacrement des malades, l’extrême onction !

Cette vocation est appelée à s’exprimer par les quatre « piliers » de la vie chrétienne, certes de façon différente selon notre état de vie, notre santé et nos possibilités humaines.

  • L’amitié avec Jésus : la prière, l’adoration…
  • Le travail à notre propre sanctification par la formation à la Parole de Dieu, le catéchisme, la philosophie…
  • Le travail au salut des autres : l’évangélisation, la mission…
  • Une nouvelle famille : la vie communautaire en Eglise

Elle s’exprime par deux grands choix. Le chrétien peut autant s’accomplir dans le mariage que dans le don total au Christ (célibat consacré, sacerdoce, vie monastique ou religieuse.)

Les critères pour savoir si je suis dans une bonne décision :

  • Est ce conforme à l’Evangile ?
  • Est ce conforme à ma nature, mes talents, ma santé ?
  • Est ce que cela me fait grandir dans l’intimité avec Dieu ?
  • Est ce que cela m’affermit dans mes responsabilités ?
  • Est ce que je reste libre, en acceptant d’être conseillé ?
  • Est ce que cela me fait grandir en maturité ?

Un acte libre suppose :

  • Une bonne intention
  • Un bon temps pour prendre des conseils
  • Un temps pour délibérer, réfléchir, analyser le pour et le contre
  • Et enfin, avec prudence décider et passer à l’acte au bon moment, avec les moyens adaptés pour arriver à ses fins !

La vocation chrétienne implique les cinq commandements de l’Église :

  • Pratique dominicale et lors des grandes fêtes
  • Au minimum une confession et une communion par an, le jour de Pâques
  • Sanctifier le dimanche et les jours de fête
  • Le jeûne et l’abstinence deux fois par an (selon les possibilités de chacun) le mercredi des cendres et le vendredi saint.

Une confession par mois est très conseillée pour une bonne croissance spirituelle.

Discerner sa vocation

A/ Les critères objectifs de discernement

Savoir décrypter et analyser ce qui ne dépend pas de moi : la maladie, un accident, mes parents, ma nationalité…

B/ Les critères subjectifs

Ce qui dépend de moi, ce dont je suis responsable et que je produis : mes désirs, mes péchés, mes réussites, mes sensations, ma liberté…

C/ Les critères spirituels

La Parole de Dieu, les commandements, les Béatitudes, les motions de l’Esprit Saint…

…et un bon père spirituel qui vous aide à trouver les correspondances possibles entre ces trois critères.
S ’il y à correspondance, vous êtes sûr d’être dans la volonté de Dieu !

C’est tout l’art du discernement des esprits… l’art des arts !
Heureux est il celui qui en fait l’expérience !!!

+ Répondre à cet article