Serviteurs de Jésus et de Marie

Serviteurs de Jésus et de Marie

Rendez vous

Accueil > Formation spirituelle > Conférences > Les dons et les fruits du Saint-Esprit

Les dons et les fruits du Saint-Esprit

Imprimer
1234518 vote(s)
réagir


À l’approche de la Pentecôte (récit dans Les Actes des Apôtres 2, 1-11), interrogeons-nous sur les dons et les fruits du Saint Esprit, en référence au texte d’Isaïe (11, 1-3) :
« Sur lui repose l’Esprit du Seigneur, esprit de sagesse et d’intelligence, esprit de conseil et de force, esprit de science et de crainte du Seigneur. »



Les chrétiens prient l’Esprit Saint et le reconnaissent comme la troisième personne de la Trinité. Il est donc pleinement Dieu.
Le Christ annonce dans l’évangile de don de l’Esprit expression de l’amour du Père et du Fils. Dans la tradition spirituelle, l’Esprit Saint est source de liberté et d’intelligence de la foi. Les paroles de Dieu sont Esprit et vie et c’est pourquoi elles ne peuvent se transmettre et s’accueillir que « dans l’Esprit ». L’Esprit Saint nous fait entrer, vivre, communier à l’Amour même de Dieu.

La Bible utilise plusieurs images pour parler de l’Esprit Saint : le souffle qui fait respirer ; le vent qui pousse au large ; l’huile qui donne force aux athlètes ; le feu qui réchauffe et purifie ; la colombe qui descend du ciel…

Qui est le Saint Esprit ?

Le Saint Esprit est, rappelons-le, une personne de la Sainte Trinité à part entière, au même titre que le Père et le Fils.

Lorsqu’il souffle, il donne à profusion :

- Les vertus théologales (Foi, Espérance et Charité) qui nous disposent à agir.

- Les charismes, propres à chacun (de la capacité à discerner, discrète, à la capacité de guérir, plus spectaculaire) qui nous permettent de nous mettre au service de l’Eglise.

- Les dons qui nous sont donnés pour notre propre croissance spirituelle.

Les Sept dons du Saint Esprit

  • Le don de crainte :

Pour nous aujourd’hui ce mot est synonyme de peur, trouille, effroi … Dans la Bible, il désigne le respect, l’adoration du croyant devant l’infinie grandeur de Dieu.

L’Esprit Saint, par le don de crainte, nous délivre de toute angoisse et nous apporte la paix, en même temps qu’il nous inspire une profonde aversion du péché. Il nous enracine dans l’humilité : nous sommes tout petits devant Dieu mais infiniment précieux à ses yeux, ce qui évite l’orgueil mais aussi le désespoir.

  • Le don de piété filiale :

« Dieu a envoyé dans nos cœurs l’Esprit de son fils qui crie : Abba, Père ! » (Epître de Saint Paul aux Galates 4, 6).

L’Esprit Saint met dans nos cœurs la tendresse de Jésus pour son Père ce qui nous permet d’avoir une authentique relation filiale avec lui, quel que soit notre vécu familial et l’image que nous avons du père.

Ce devoir de piété filiale s’étend d’une manière toute particulière à Marie, à l’Église et aux prêtres. Il nous rend plein de respect pour le Seigneur et ceux qui croient en lui et nous pousse à les faire respecter (avec douceur mais fermeté !).

  • Le don de force :

Il n’est pas réservé aux martyrs !
C’est lui qui nous permet de persévérer dans les petites choses du quotidien, de sourire même quand tout va mal, de garder le silence lorsque nous avons envie de critiquer ou d’exploser de colère. Le don de force soutient notre marche par tous les temps.

  • Le don de conseil :

Par ce don, l’Esprit Saint nous enseigne ce que nous devons faire pour accomplir la volonté de Dieu (et nous apprend l’obéissance !). Il nous rend apte à prendre des décisions et à discerner quels moyens concrets seront les meilleurs pour remplir notre mission.

  • Le don d’intelligence :

Il n’a rien à voir avec le QI ! Il s’agit de l’intelligence spirituelle qui nous fait connaître, « voir », sentir, même imparfaitement, ce que nous croyons. C’est lui qui rend les enfants capables d’aborder les réalités divines de manière très juste. Le don d’intelligence vient parfaire la vertu de foi et fait de nous des chercheurs de Vérité.

  • Le don de science :

L’Esprit Saint nous aide à discerner les réalités qui passent de celles qui ne passent pas, à nous recentrer sur l’essentiel. Il nous éveille à la présence de Dieu dans sa création, nous permet de dépasser les apparences pour percevoir la dimension surnaturelle de ce que nous sommes. Il nous simplifie et nous unifie.

  • Le don de sagesse :

C’est le don par excellence puisque la sagesse de Dieu est quelqu’un : Jésus « puissance de Dieu et sagesse de Dieu » (1re épître de saint Paul aux Corinthiens 1, 24).

Cette sagesse là n’a rien à voir avec la sagesse du monde, elle n’a d’autre raison d’être que l’amour.

Par le don de sagesse, nous comprenons la manière dont Dieu nous aime et dont les trois Personnes divines s’aiment entre elles, rien que cela ! Dieu veut faire en nous de grandes choses… dans le quotidien de nos vies.

Eh bien ! moi je vous le dis : demandez et l’on vous donnera ; cherchez et vous trouverez ; frappez et l’on vous ouvrira. [ …] Combien plus le Père du ciel donnera-t-il l’Esprit Saint à ceux qui l’en prient !" (Luc 11, 9-14)

La Pentecôte

Les fruits de l’Esprit Saint

Ils sont des perfections que forme en nous le Saint-Esprit comme des prémices de la gloire éternelle.

Les fruits de l’Esprit Saint s’obtiennent en cultivant les vertus et les dons.

En principe, en effet, les actes de vertu exigent souvent beaucoup d’efforts, et parfois ils ont une certaine âpreté comme un fruit qui n’est pas encore mûr. Mais quand on s’est longuement exercé dans la pratique des vertus, on acquiert une telle facilité à accomplir de tels actes et à les répéter avec beaucoup d’amour, alors ces actes exécutés avec plaisir prennent le nom de fruits.

Jésus est le « Christ », ce qui signifie qu’il est « oint » de l’Esprit Saint et toute la vie de Jésus transmet une vie nouvelle aux hommes. Le sommet de ce don est le mystère pascal, quand Jésus pardonne même notre aveuglement, même nos refus, Dieu ne reprend pas les dons qu’il a faits.

C’est pourquoi les fruits de l’Esprit Saint sont décrits dans le Nouveau Testament (Ga 5, 22-23), après la Passion et la Résurrection de Jésus : la vie nouvelle est le fruit de l’amour qui anime Jésus, la vie nouvelle est le fruit de l’Esprit Saint.

Les fruits de l’Esprit sont des perfections que forme en nous le Saint-Esprit comme des prémices de la gloire éternelle."(Catéchisme de l’Église catholique § 1832)

La Vierge Marie a conçu Jésus par l’Esprit Saint, elle a ensuite été présente au calvaire, puis au cénacle de la Pentecôte : ainsi, nous pouvons affirmer que Marie a vécu tous les dons de l’Esprit Saint en abondance.

  • Ce don de Dieu, saint Paul le décrit « en douze dimensions » :

Le fruit de l’Esprit est charité, joie, paix, longanimité, serviabilité, bonté, confiance dans les autres, douceur, maîtrise de soi."(Galates 5, 22-23)

Nous pouvons classer les douze fruits de l’Esprit en trois groupes :

Les fruits qui concernent l’âme dans ses relations avec Dieu :

  • la charité,
  • la joie,
  • la paix,
  • la patience,

Les fruits qui concernent l’âme dans ses relations avec le prochain :

  • la bénignité,
  • la bonté,
  • la longanimité,
  • la mansuétude,
  • la foi,

Les fruits qui concernent l’âme dans ses relations avec son propre corps

  • la modestie,
  • la continence,
  • la chasteté.

Les douze fruits du Saint-Esprit sont inséparables : il s’agit d’être mû par l’Esprit Saint, et l’Esprit Saint est une personne vivante !


.

En savoir plus

+ Répondre à cet article

7 réactions


25 octobre 2012 12:46, par Agnès

Merci, merci et merci encore ! ce cours m’aidera à préparer mes cours de catéchèse.

- repondre message

  • 12 décembre 2014 18:17, par Gabriel Kengni

    Bien documenté pour me permettre de mieux transmettre l’évangile à mes catéchumènes

    Que Dieu vous comble de toutes grâces

    -  Répondre

 


21 mai 2013 01:13, par je suis Huguette BOQUE-OLANOR de la Guadeloupe, engagée en Paroisse

Bonjour, je suis tombé providentiellement sur ce site et merci Seigneur, Esprit-Saint. Dans ma paroisse le décor qu’a fait le prêtre et des fidèles laïcs m’a frappé, il s’agit d’une flamme d’où sortent des des rayons sous formes de bandelettes de différentes couleurs, avec au bout les dons d’un côté et les fruits de l’autre. J’ai été surprise de voir que les dons sont séparés des fruits, en partageant avec une amie, je lui disait qu’on ne peut séparer les dons des fruits, il me semble que les fruits découlent des dons et sont reliés au vertu surnaturelle de foi, espérance et charité et en même temps il y a une connivence avec les béatitudes, heureux les doux….. en Mathieu 5. Elle et moi désirons savoir à quel don correspond chaque fruits, merci pour votre éclairage. Que Dieu vous garde

- repondre message

  • 3 décembre 2013 14:38, par Ines

    merci pour tous ces bons conseils cela m aidera dans la but obtenir ma confirmation merci a vous

    -  Répondre
    • 8 juin 2014 05:24

      Ohhhh merci beaucoup sa m aidera ♥ :-) :-) :-) :-) :-) :-) :-)

      -  Répondre

 


13 février 18:42, par Anne Vauthier

Je n’arrive pas à saisir la différence entre les mots bénignité et bonté : deux fruits différents dans les relations avec autrui. Pouvez-vous me l’expliquer. D’avance merci.

- repondre message

  • 14 février 22:11, par Père Pierre-Marie

    Ce sont deux termes très proches. Vouloir le bien, bienveillance et bon té c’est vouloir le bon c’est le bien en tant qu’il est délectable

    -  Répondre