Serviteurs de Jésus et de Marie

Serviteurs de Jésus et de Marie

Rendez vous

Accueil > Formation spirituelle > Conférences > Annoncer le Christ dans sa vie

Annoncer le Christ dans sa vie

par le Père Samuel

Imprimer
1 2 3 4 5
réagir


Je vous invite à faire mémoire de votre histoire sainte avec le Seigneur.
A faire mémoire pour vous-même, pour y percevoir tous les visages que vous connaissez.
Je vous invite à contempler les merveilles que Dieu a fait en vos cœurs, à vous convertir pour que la moisson soit abondante.
Je vous invite à annoncer le Christ avec beaucoup d’humilité.



Ce qui est essentiel c’est d’avancer". Madeleine Delbrel

Après les grandes fêtes de Pâques, nous avons peut-être envie de dire à tout le monde « Le Christ est ressuscité ». Pourquoi avons-nous de tels désirs d’annoncer le Christ ressuscité ?

La source :

  • l’homme est un être transcendant (qui est à la recherche)
  • l’homme est attiré vers Dieu, il est fait pour s’élever
  • il a, en lui, une capacité de désirer Dieu (ce désir de Dieu est inscrit dans le cœur de l’homme)
  • l’homme est attiré par la grandeur (grandes montagnes, grands torrents…)
    Toute personne est habitée par cette quête spirituelle et cherche Dieu, recherche le bien parfois dans une mauvaise direction (mirage de la sexualité, la drogue…). Toute personne a cette vie de Dieu en lui, même si elle est encore à l’état embryonnaire.
    Dieu va respecter cette attente. Il est patient, car Dieu a créé l’homme par amour.

Parfois, on a de grands désirs mais on n’y arrive pas.

Je n’arrive pas à faire le bien que je voudrais faire et que je fais le mal que je ne voudrais pas faire". St Paul


Il faut, dans ce cas, arrêter de ressasser ses fautes, les offrir et demander pardon au Seigneur.
Nous sommes limités par le péché originel. Mon pèlerinage sur la terre n’est pas toujours évident. C’est parfois déstabilisant mais Dieu ne va pas me laisser tomber.
Il va donner à l’homme les moyens de venir vers lui.
Il va lui donner un cœur droit et sincère.
Dieu va se dévoiler à l’homme dans les choses très simples, dans les choses créées. Réjouissons-nous devant ce qui est beau et ne soyons pas blasés : la création est un lieu d’émerveillement.
Nous avons une conscience qui nous attire vers le bien. Tout homme a cette petite flamme en lui (même le plus pervers et le plus meurtrier).
Nous devons permettre à l’homme de retourner vers son cœur, et avoir le respect de l’autre.

L’Eglise, signe de l’Alliance

L’Eglise est un lieu de médiation, elle est belle. Elle est connaissance de Dieu, voix de Dieu, lieu d’épanouissement qui laisse l’homme libre. L’Eglise laissera le temps à l’homme de reconnaître Dieu en Lui.
Dieu nous donne des petits signaux mais ça ne suffit pas. Il va venir vers moi par amour.

Dieu va faire Alliance avec Noé, avec Abraham, avec cette tribu des Hébreux. Relire la vocation d’Abraham : « Quitte ton pays et je ferai de toi un grand peuple. » Dieu lui donne une partie de lui-même en changeant son prénom (il ajoute un H).
Sommet de la révélationu au peuple d’ISRAEL : le Christ va arriver. L’homme a chuté au moment de la création et Dieu va façonner une nouvelle femme (la Vierge Marie) pour accueillir ce nouvel Adam, celui qui va permettre d’avoir la vie éternelle. Le Verbe s’est incarné dans la nativité du Christ.
Nous sommes en pèlerinage sur la terre où nous devons vivre l’Espérance, la Foi et la Charité. Dieu demande notre adhésion. Par sa révélation Dieu invite les hommes à communier à lui. Il se donne totalement mais Il ne pourra pas nous sauver sans notre adhésion. La foi c’est un don de Dieu. C’est reconnaître le visage de Dieu à travers tout ce qu’il nous a donné.

Le sacerdoce

Le baptême, sacerdoce commun

Le baptême c’est le fondement de notre foi, l’annonce de notre vie apostolique. Dieu nous rend participant à sa vie. Don merveilleux. Notre être va être assuré par le Christ : par le baptême, nous mourons avec le Christ pour ressortir victorieux avec le Christ (fils de Dieu). Le baptisé va tout recevoir ; il devient totalement participant à la vie du Christ. Le baptême est en lien avec la fête de Pâques. C’est un mystère d’adoption ou l’on devient fils de Dieu. C’est une marque indélébile. Marqué, lavé, plongé, recréé, réajusté. Cela nous donne les moyens d’avancer vers le Royaume. Rien n’est jamais perdu.
Par le baptême, nous sommes l’Eglise. Nous appartenons à l’Eglise. Le baptême nous donne les moyens des sacrements mais on a le devoir de témoigner.

Par le baptême, nous participons à l’édifice du Christ, au sacerdoce du Christ, Prêtre, Prophète et Roi. Nous assumons en notre personne cette mission prophétique. Nous devons par le baptême participer à la vie du Christ. Le sacrifice du Christ est unique et efficace et il nous donne à partager son sacerdoce. Toute la communauté croyante est sacerdotale. La liturgie n’est pas privée, elle est pour toute l’humanité. Sans nous, le Christ ne peut sauver le monde. Les baptisés sont conviés à prophétiser. Si je m’élève, j’élève l’Eglise. Si je m’abaisse, j’abaisse l’Eglise. Je complète en ma chair le sacrifice du Christ.

Le sacerdoce ministériel

C’est la mission des prêtres qui sont serviteurs du Christ. Ce sacerdoce est transmis de la personne même du Christ. Le prêtre agit au nom de la personne du Christ et par la puissance du Saint-Esprit. Il est médiateur entre le ciel et la terre, signe mémorial. Le prêtre doit s’offrir en holocauste dans son rôle sacerdotal.

Il n’y a pas de domination d’un sacerdoce sur l’autre, c’est le sacerdoce commun. Pour la construction de l’Eglise, chacun a sa place.

Le sacerdoce de la femme (génie féminin)

Dieu la revêt d’une grâce particulière de par sa féminité. Relire la Genèse 1, verset 26 (dignité de la personne humaine). Dieu a crée l’homme, un homme, il était seul. Dieu a ensuite créé la femme. Enfin l’homme va communier. La femme va être présentée à l’homme comme une aide. Grâce à la femme, l’homme va être achevé, pour grandir. Par la communion, l’homme et la femme vont être à la ressemblance de Dieu, Trinité (circulation parfaite de l’amour). La femme est la touche finale, le couronnement.

La femme va contribuer à toute la beauté du monde. Marie s’est définie elle-même servante du Seigneur et elle s’est mise au service de l’homme (humilité, petitesse). Elle peut être invoquée comme reine." Jean-Paul II


La femme va participer à l’achèvement de la création. Marie va être le prototype du sacerdoce royal. Elle atteint son couronnement à la croix. Elle va être cette femme d’espérance, de compassion. Elle est l’épouse du Christ et de l’Eglise. Une des grâces de Marie c’est sa capacité de soumission et d’amour (sous le mouvement de Dieu).
C’est uniquement parce qu’elle est aimée de Dieu qu’elle accomplit cette volonté.

Soyez féconds

Dieu a besoin de l’homme et de la femme pour achever sa création. L’essentiel : faites vivre en vous ce sacerdoce (vous êtes la lumière du monde, les sarments…). Ce sacerdoce doit être fécond. Vous devez faire grandir en vous une vie intérieure. Il faut prier seul, être capable de prendre du temps pour prier, se nourrir. Se remettre en présence de Dieu chaque matin pour porter du fruit en abondance. Les gens doivent voir en votre visage le visage du Christ. Faisons le ménage : le sacrement de réconciliation. Se nourrir du sacrement de l’Eucharistie pour avoir quelque chose à donner aux autres (on ne peut donner que ce que l’on a).
Le but de notre vie : faire la volonté de Dieu. Dire souvent : « Je suis la servante du Seigneur, dis-moi ce que tu attends de moi, comment je dois être avec les autres, montre moi ta volonté ». Comme Marie être la femme de l’écoute.
Le seigneur nous parle dans les événements. Nous devons donc répondre aux sollicitations quotidiennes, vivre le moment présent. Etre attentifs à la grâce que le Seigneur nous fait. Soyez féconde au moment présent. Discerner quelle charité on doit avoir. Charité : c’est d’abord le conjoint, la famille, les proches. Si on veut porter l’amour, on doit déjà être l’amour là où on est. Apostolat de la bienveillance. Commencer à accueillir les petites humiliations de tous les jours. On doit être capable de transformer ces petites croix en croix sucrées.

+ Répondre à cet article