Serviteurs de Jésus et de Marie

Serviteurs de Jésus et de Marie

Rendez vous

Le sens du toucher

Imprimer
Écrire à l'auteur Père Pierre-Marie 14 janvier 2010
123454 vote(s)
réagir


Les sens nous permettent d’accueillir la réalité. L’éducation, l’ouverture de l’intelligence se fait par les sens : rien ne rentre dans l’intelligence sans passer par les sens, ce sont eux qui nous construisent.

Et même notre relation à Dieu passe d’une certaine manière par nos sens. Nous ne pouvons pas nous passer de l’étape sensorielle, sous prétexte par exemple d’un désir de vie mystique…

Écouter la conférence :




Chaque sens répond à un besoin fondamental de la personne humaine :

  • le sens du goût répond au besoin de variété
  • le sens de l’odorat au besoin de normes
  • le sens de l’ouïe au besoin d’apprendre
  • le sens de la vue au besoin d’identité
  • le sens du toucher au besoin de sécurité

La société du XIXe, avec son rigorisme moral, avait jeté un discrédit sur le corps. Il nous faut en revenir. Et c’est avec les enseignements de Jean-Paul II que l’Église a retrouvé les mots pour redire la beauté du corps humain : nous sommes à l’image de Dieu aussi dans notre corps. « Homme et femme il les créa. … et Il vit que cela était bon… »

Le sens du toucher Attardons-nous sur le sens du toucher, sens primordial sans lequel l’homme ne pourrait pas continuer à vivre. Remarquons que le toucher permet à l’homme et notamment à l’enfant, de se sentir aimé et en sécurité, et que cela seul permet à l’être humain de prendre son envol !


Le langage des corps et le langage le plus fort." Jean-Paul II

"L’identité sexuelle n’est pas la stimulation érotique. C’est la certitude suivie d’une acceptation heureuse de son propre sexe. L’enfant reçoit très tôt de la part de sa mère d’abord, dans la manière dont elle le caresse, le lange, le nettoie, le sentiment d’être accepté dans son propre sexe, d’être aimé comme il est, garçon ou fille. Plus tard, c’est par les caresses et l’affection paternelle que la petite fille ou le petit garçon se sentiront valorisés dans leur propre sexualité."

+ Répondre à cet article