Les vertus - Haltes spi pour femmes 2021-2022

Programme de l’année : Les vertus

Rechercher une conférence

Recherche libre

Conférences (7)

(7) L'humilité

(7) L’humilité

Enseignement de la halte spirituelle pour femmes (Avril 2022 - Ourscamp)

L’humilité est une vertu chère à Jésus. Sans humilité, notre relation avec Dieu et avec les autres est difficile, et il est difficile de progresser spirituellement.

Saint Bernard dit que « L’humilité est le fondement et la gardienne des vertus ». Quant au curé d’Ars, il a cette belle image : « L’humilité est aux vertus ce que la chaîne est au chapelet : Ôtez la chaîne et tous les grains s’en vont ; ôtez l’humilité et toutes les vertus disparaissent. »

Le Père Lamy disait à ce sujet : « L’humilité et la douceur, voilà donc les deux vertus qui sont pour ainsi dire les deux bases de la vie du divin Maître. »
(Père Lamy, Ecrits Spirituels pp 120-123 ; cf. Mt 11, 29)

(6) Les vertus théologales

(6) Les vertus théologales

Enseignement de la halte spirituelle pour femmes (Mars 2022 - Ourscamp)

Les vertus théologales concernent notre relation avec Dieu. Comme le dit le catéchisme :
« Les vertus théologales disposent les chrétiens à vivre en relation avec la Sainte Trinité. Elles ont Dieu pour origine, pour motif et pour objet, Dieu connu par la foi, espéré et aimé pour Lui-même. » (CEC 1840)

C’est Dieu qui nous habilite à entrer en relation avec Lui, à vivre avec Lui, à Le connaître, Le désirer et à nous appuyer sur Lui, à L’aimer. Il est important de développer les vertus théologales pour dynamiser notre vie intérieure.

(5) Les vertus, La tempérance.

(5) Les vertus, La tempérance.

Enseignement de la halte spirituelle pour femmes (Février 2022 - Ourscamp)

Il y a deux espèces principales de tempérance qui concernent la table et le lit : la sobriété et la chasteté. Cela va à l’encontre de deux péchés capitaux : la gourmandise et la luxure, et de doit par être confondue avec la vertu de force qui aide à combattre la colère.

(4) Les vertus, La force.

(4) Les vertus, La force.

Enseignement de la halte spirituelle pour femmes (Janvier 2022 - Ourscamp)

Il est plus juste de nommer « force d’âme » la vertu de force afin de ne pas la confondre avec la force en général. Comme le dit saint Thomas d’Aquin, la force est nécessaire pour toutes les vertus, mais elle a un objet plus spécifique :

« La force, considérée comme une certaine fermeté de l’âme, est une vertu générale, ou plutôt la condition générale de toute vertu ; mais considérée dans son action en nous quand nous sommes en présence d’un grand danger, elle est une vertu spéciale. »

(3) Les vertus, La justice.

(3) Les vertus, La justice.

Enseignement de la halte spirituelle pour femmes (Décembre 2021 - Ourscamp)

La justice est la vertu qui, naturellement, instinctivement, nous tient le plus à cœur. Dès l’enfance, nous y sommes sensibles, trouvant que telle punition de nos parents ou de nos maîtres n’est pas juste, que telle notation est injuste, que le partage du gâteau du dimanche avec nos frères et sœurs n’est pas équitable.

« La justice est la vertu morale qui consiste dans la constante et ferme volonté de donner à Dieu et au prochain ce qui leur est dû. » (CEC 1807)

(2) Les vertus, La prudence.

(2) Les vertus, La prudence.

Enseignement de la halte spirituelle pour femmes (Novembre 2021 - Ourscamp)

Dans ce monde ou la vitesse et la réactivité sont des valeurs si fortes, on confond souvent la prudence avec la pusillanimité ou la méfiance. La prudence, ce serait préférer ne rien faire plutôt que de prendre des risques. Ce serait une sorte d’immobilisme.

« Ce n’est pas un esprit de peur que Dieu nous a donné, mais un esprit de force, d’amour et de pondération. » (v. 7).

Il nous faut pourtant avancer un peu plus dans la réflexion pour explorer cette notion de prudence que la Foi chrétienne nous permet d’approcher dans la vérité.

(1) Les vertus, introduction.

(1) Les vertus, introduction.

Enseignement de la halte spirituelle pour femmes (Octobre 2021 - Ourscamp)

À ceux qui accuseraient les chrétiens d’avoir inventé quelque chose de rabat-joie avec la vertu, on peut rappeler que le concept de vertu n’est pas une invention chrétienne ! Pythagore (580-495 av JC) en parle déjà. On l’évoque aussi dans le livre de la sagesse : « Les labeurs de la sagesse produisent les vertus ; elle enseigne la tempérance et la prudence, la justice et la force, ce qu’il y a de plus utile aux hommes pendant la vie. » (Sagesse 8, 7)