Aide aux Chrétiens du Liban (archivé)

Appel aux dons en urgence

Beyrouth dont l’histoire est pourtant bien tourmentée a rarement connu de périodes aussi difficiles : manque de travail et d’argent, difficultés pour s’alimenter et trouver du carburant… beaucoup ne mangent plus à leur faim et peinent à se déplacer. Les soins sont également difficiles d’accès.

Grâce à des amis libanais qui séjournent régulièrement en France, nous avons la possibilité de faire parvenir directement des fonds aux plus démunis, notamment les réfugiés irakiens.

Merci de nous aider à soutenir les Chrétiens du Liban en faisant un don !


Don par carte bancaire, virement ou chèque

Pour les dons par chèque, merci d’indiquer « Don pour le Liban » au dos du chèque.

à compléter si vous souhaitez un reçu fiscal

Montant en € de votre don à libeller ainsi : 50

(66% du montant dans la limite de 20% de votre revenu imposable)

« Chers amis,

Je maintiens toujours des contacts avec des amis libanais. Comme vous le savez la situation est dramatique et ne cesse de se dégrader. Les Libanais vivent une crise permanente depuis plus de dix ans. Ces deux dernières années ont été l’apogée de ce désastre. L’accès à l’eau, à l’électricité, à la santé, envoyer ses enfants à l’école… tout devient extrêmement problématique.

Alice Nayem notre amie irako-libanaise

Beyrouth dont l’histoire est pourtant bien tourmentée a rarement connu de périodes aussi difficiles. Les plaies béantes, c’est d’abord le manque de travail avec le manque d’argent qui s’en suit, les difficultés pour s’alimenter. Beaucoup ne dînent plus aujourd’hui. Les pauvres sont beaucoup plus pauvres. Plus d’éducation non plus, pas de médicaments, pas d’hospitalisation, pas d’essence à mettre dans les voitures pour se déplacer. L’argent déposé dans les banques est ponctionné…

Dans certains quartiers de Beyrouth, à Hamra, par exemple, on voit un délabrement généralisé, des mendiants, des magasins fermés, des rues plongées dans le noir le soir, alors que c’était l’un des quartiers les plus vivants de Beyrouth. La situation semble très sombre. Deux conséquences :

  • un exode de masse, le parti Hezbollah affilié à l’Iran continuant d’acheter des d’hectares dans les régions chrétiennes
  • dans l’hyper fragilité que connaît le Liban, des éruptions de violence sont malheureusement ont lieu. À la mi-octobre des combats très violents entre quartiers chiites et chrétiens ont ravivé le spectre de la guerre civile. Et l’enquête sur les responsabilités du drame de l’explosion au Port de Beyrouth ne peut qu’aviver les tensions…

Un nouveau passeport pour retourner en Irak 260 par 350 Nos amis libanais restent fidèles à leur mission d’aider une des franges les plus menacées de la population : les réfugiés irakiens. Ceux-ci ont fuit leur pays il y a maintenant plus de six ans : les aides que nous pouvons leur adresser servent notamment à payer les passeports qui permettent à certains de rejoindre leur famille. Ainsi ce vieil homme qui attend de revenir auprès des siens depuis sept ans.
Les traitements médicaux, l’achat de livres scolaires, de nourriture aussi sont rendus possibles grâce à la générosité des donateurs.

En leur nom à tous, je vous remercie pour votre aide financière. Vous pouvez envoyer un chèque à l’ordre de SJM-aide Liban. Vos dons donnent droit à des reçus fiscaux, il suffit de le signaler dans le formulaire.
Bien fraternellement »

Père Maximilien Marie - Le 19 novembre 2021

Pour en savoir plus, vous pouvez lire l’article d’Aleteia sur ce sujet