(8) Liturgie et piété populaire

Enseignement de la halte spirituelle pour femmes du mois de mai 2019 (Ourscamp) - Père Éric

La liturgie, la piété populaire et la dévotion,
les sacrements et la contemplation
Le chapelet et la prière du cœur
sont tout autant de façons de s’adresser à Dieu, qui ont chacune leur spécificité et correspondent à un contexte dans lequel on s’adresse à Lui.

Si la la liturgie est un « culte public rendu à Dieu par l’assemblée des fidèles unie au Christ mystérieusement présent en son sein » (CEF), « elle est le travail de Dieu sur nous et non pas de nous sur Dieu » (Cardinal Danneels). Prenons le temps de visiter liturgie et dévotion populaire pour voir comment elles se complètent…

Halte Spi Femmes (Mai 2019) : La liturgie et la piété populaire
Père Éric

Voici la définition de la liturgie que l’on trouve sur le site des évêques de France :

« Culte public rendu à Dieu par l’assemblée des fidèles unie au Christ mystérieusement présent en son sein. »

Ou encore, comme le dit le Cardinal Danneels :

« C’est le travail de Dieu sur nous et non pas de nous sur Dieu… »

La liturgie ne nous appartient pas…
Voici quelques exemples pour l’éclairer : pensons à la liturgie de la messe, à celle des sacrements et des heures récitée par les prêtres, les religieux, et les fidèles qui le souhaitent.
Avec la liturgie, on entre dans la prière de Jésus qui s’adresse à Son Père. C’est donc la prière de l’Église qui s’adresse à Jésus et au Père. Ainsi, le Christ est au centre de la liturgie.

Pour ce qui est la dévotion et la piété populaire, on peut citer l’adoration du Saint sacrement, le chapelet, le culte rendu aux Saints auxquels nous sommes attachés… cela ne veut pas dire que ce ne soit pas bon pour notre foi, mais cela laisse plus de liberté et d’application concrète à nos besoins, y compris les lieux dans lesquelles on les pratique.
On peut citer en exemple les veillées de prière qui sont adaptées en fonction de ce que l’on présente au Seigneur.