Décès du Père Vincent-Marie

Notre communauté a appris la mort soudaine du Père Vincent-Marie (Thierry Malette). Nous présentons à sa mère, Sylviane, à ses proches, à la paroisse d’Épernay toutes nos condoléances et nous les assurons de notre grande communion dans la peine et dans l’Espérance.


Père Vincent-Marie a été membre de notre institut de 1982 à 2014 au sein duquel il a été ordonné prêtre en 1991 (il était ainsi prêtre du diocèse de Beauvais). Après sa formation à Paris et à Rome, il a été pendant sept ans Père Maître des Novices, c’est à dire qu’il a eu en charge la formation initiale de ceux qui ont entendu l’appel à nous rejoindre pour être Serviteurs de Jésus et de Marie.
Il a aussi été prieur de notre communauté d’Alsace alors en fondation, et ce jusqu’en 1999.
Revenu à Ourscamp il a été nommé responsable de l’accueil des retraitants comme père hôtelier.

Père Vincent Marie 250 par 167 arton1314 À partir de 2002, la maladie l’a obligé à restreindre ses activités et son implication dans l’apostolat communautaire. Cependant ses grandes compétences musicales et artistiques lui ont permis de donner un véritable rayonnement aux grandes orgues de l’abbaye dont il était titulaire et de s’investir avec quelques amis dans « la pastorale de la beauté ». Il a notamment organisé des concerts-lecture sur les textes de Paul Claudel avec Michael Lonsdale et d’autres artistes de renom.
La transmission lui tenait aussi à cœur et il était une des chevilles ouvrières des sessions diocésaines Jeunes Organistes en Liturgie. Il a aussi enregistré de nombreux disques sur l’orgue de l’Abbaye, seul ou à quatre mains. Il a également été à l’origine du blog Orgue et Méditation

Durant toutes ces années il a été fidèle à l’accompagnement spirituel des personnes et particulièrement à la célébration du Sacrement de Pénitence.

Une histoire d’amour avec la musique :

Né en avril 1958 à Épernay (Marne), au cœur du vignoble champenois, Père Vincent-Marie montre beaucoup d’intérêt pour la musique dès l’âge de quatre ans. Il se passionne pour le piano qu’il apprend d’abord en autodidacte, avant de recevoir des cours et une formation de solfège.
À seize ans, il découvre l’orgue à tuyaux. Saisi par la beauté de cet instrument prodigieux, aux sonorités multiples, il prend ses premières leçons avec Jean Collard, titulaire des orgues de Notre-Dame d’Épernay, auprès duquel il découvre la technique de l’orgue, l’improvisation et l’art d’unir la musique à la prière.

Ourscamp orgue claviers 390 par 290 En 1975, il entre au Conservatoire National de Région de Reims où il accède à une formation musicale complète. Reçu à la classe d’orgue et grâce à la pédagogie de son nouveau maître Arsène Muzerelle, il obtient favorablement les différents concours dont une licence et un prix d’orgue en 1980. Puis il enseigne la musique et offre durant quelques années ses services d’organiste tant à Reims qu’aux orgues Cavaillé-Coll de sa ville natale.

Nous remercions le site Musimem pour ces sources

Faire part de décès PVM 1340 par 800

Annonce du Père Demianville de la paroisse Saint Rémi d’Epernay (51)