Savons-nous vraiment nous reposer ?

Conférence Spi&spi - Père Pierre-Marie

Le temps de l’été approchant, il est bon de s’interroger sur notre manière de nous reposer, des critères que nous utilisons pour choisir nos vacances ?
La foi peut-être un guide pour discerner : rendre la rencontre possible, laisser la place à la gratuité, tout en gardant la vie éternelle comme modèle :

« Se reposer au Ciel, ce n’est pas rien faire mais parfaire son activité dans la charité… »

Savons-nous vraiment nous reposer - Conférence Spi&Spi de juin 2018 - Père Pierre-Marie
Père Pierre-Marie

Première constatation, l’existence de l’homme est faite d’alternance de travail et de repos. Le vrai repos n’est pas cessation d’activité mais accomplissement de l’activité. Il devient ici bas un avant-goût du ciel.

Le repos donne son sens au travail

Dès ses origines, Israël dut sanctifier le sabbat et consacrer au Seigneur un jour de repos, fût-ce au temps des labours et de la moisson (Ex 34,21). Il y avait trois motifs pour cela :

Le repos est signe de libération

La Thora précise qu’il faut se laisser reposer les animaux et les travailleurs. A cela s’ajoute un travail de mémoire. Israël se souvient par le repos qu’il a été libéré de la maison d’esclavage. Se reposer est le signe de la liberté. L’esclave lui n‘a pas de vacances

Le repos est participation au repos du créateur

L’homme par le repos imite Dieu qui, après avoir créé le ciel et la terre, chôma et reprit son haleine. Ce repos du sabbat unit Dieu et l’homme. C’est le signe de l’alliance. Se reposer c’est se montrer image de Dieu, fils de Dieu. Le repos est l’affirmation que nous sommes créatures et que Dieu seul est créateur. Ne pas prendre le repos nécessaire pour une vie équilibrée c’est une forme de toute puissance et une manière de rejeter Dieu

Le repos laisse place à la fête

Le sabbat ne consiste pas seulement à se reposer mais à prendre un temps pour célébrer dans la joie le créateur et le rédempteur. C’est un lieu de sanctification. Pour l’homme de la Bible se reposer implique une attitude spirituelle marquée par des rites, une liturgie. Ce n’est en aucun cas un repos sans Dieu.
Ce qui est difficile en vacances c’est de perdre ses repères qui rythment la vie spirituelle. Sans repère nous voyons que la prière passe vite au deuxième plan. Penser ses vacances c’est non seulement choisir une destination, faire les réservations d’hôtels ou prévoir les activités à réaliser mais c’est aussi les penser en fonction de la vie de prière. Pourrons-nous aller à la messe le dimanche si nous choisissons telle activité ?

Pourquoi ne pas faire l’expérience d’une retraite en famille ou d’une visite d’un lieu spirituel ? Les vacances sont un lieu où nous sommes plus en contact avec la création (balades, mer, montagne…). Profitons en pour nous émerveiller devant l’œuvre de Dieu ! Les

Vers le repos de Dieu

Israël sera amené peu à peu à travers l’errance, l’exode, la guerre à découvrir que Dieu est le seul repos.

La Terre promise, figure du repos de Dieu

Ce repos espéré est le fruit d’une longue conquête. C’est un repos terrestre mais garanti par Dieu qui a décidé de prendre son repos dans le temple. La fidélité à l’alliance conditionne la nature et la durée du repos dans la Terre. Mais les hommes fatiguent Dieu par leur manque de foi. Après l’exil et l’errance, Israël comprend mieux qu’il marchera de nouveau vers son repos (Jr 31, 2) et ce sera le Seigneur qui sera son repos. Le pasteur ramène les brebis vers les verts pâturages. La Terre promise c’est Dieu lui-même. Israël est en marche vers le repos de Dieu.

Un avant-goût du repos définitif

La loi présente le repos comme le chemin du bien. Cela devient une attitude spirituelle et morale de trouver le repos. Les vacances n’est pas le lieu pour se lâcher et faire cela Sagesse promet le repos à qui la cherche. Tout changera quand la lumière de la résurrection pénètrera les tombeaux « Pour toi va, prends ton repos et tu te lèveras à la fin des jours ( Dn 12, 13). Désormais le sommeil de la mort est un avant-goût du repos du ciel.

Jésus-Christ, repos des âmes

Repos et rédemption

Contre les pharisiens Jésus restaure le vrai sens du sabbat. « Le sabbat est fait pour l’homme et non l’homme pour le sabbat » (Mc 2, 27) le repos signifie alors la libération définitive de l’homme et magnifie le créateur. Jésus donne le vrai sens en guérissant les malades, et il se montre le maître du sabbat car il réalise ce que le sabbat signifie. Par le Christ, le repos signifie la libération des enfants de Dieu. Pour nous acquérir ce repos Jésus a accepté de vivre sans avoir eu où reposer la tête. Il ne la reposera qu’au moment de la mort.

Révélation du repos de Dieu

Jésus valorise aussi l’activité :

« Mon Père travaille et moi aussi je travaille » (Jn 5, 17)

En Dieu travail et repos ne s’excluent pas mais s’appellent. Ils expriment le côté transcendant de la vie divine. Le travail du Christ et des ouvriers de la moisson est de secourir les brebis et les conduire à Jésus qui offre aux âmes qui viennent à lui le repos (Mt 11, 29).

Le repos du ciel – les repos du ciel

Ce repos avec le Christ n’est pas qu’ouvert au peuple de Dieu. Ce repos est le Ciel lui-même où entrent les morts qui meurent dans le Seigneur.

« Qu’ils se reposent de leur fatigue car leurs œuvres les accompagnent. » (Ap 14, 13)

Se reposer au Ciel ce n’est pas rien faire mais parfaire son activité dans la charité.

« Les adorateurs de la Bête ne connaissent pas de repos ni le jour ni la nuit. » (Ap 14, 11)

Saint Augustin nous le rappelle :

« Notre cœur est sans repos tant qu’il ne demeure pas en toi ».

Le repos nous est difficile aussi car il est comme une mort, comme c’est rappelé dans l’office des complies avec les paroles de Siméon :

« Maintenant, Seigneur, tu me peux laisser reposer…
Tu peux laisser ton serviteur s’en aller… »

Le repos nous vient comme une obligation extérieure, et nous oblige à dépendre d’un autre. C’est le moment de s’abandonner en Dieu comme un enfant.
Etre en vacances, c’est se reposer en Dieu et non de Dieu, l’occasion d’établir un autre contact avec la création, dans une attitude plus contemplative.


Vous pouvez télécharger un document pour poursuivre la réflexion sur le repos et les vacances