Le pharisien et le publicain, une parabole pour nos sociétés occidentales

26 octobre 2010

Homélie du Père Pierre-Marie

Écouter l’homélie

  • Livre de l’Ecclésiastique 35,12-14.16-18.
  • Psaume 34(33),2-3.16.18-19.23.
  • Deuxième lettre de saint Paul Apôtre à Timothée 4,6-8.16-18.
  • Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 18,9-14.

Jésus dit une parabole pour certains hommes qui étaient convaincus d’être justes et qui méprisaient tous les autres :
« Deux hommes montèrent au Temple pour prier. L’un était pharisien, et l’autre, publicain.
Le pharisien se tenait là et priait en lui-même : ’Mon Dieu, je te rends grâce parce que je ne suis pas comme les autres hommes : voleurs, injustes, adultères, ou encore comme ce publicain.
Je jeûne deux fois par semaine et je verse le dixième de tout ce que je gagne. ’
Le publicain, lui, se tenait à distance et n’osait même pas lever les yeux vers le ciel ; mais il se frappait la poitrine, en disant : ’Mon Dieu, prends pitié du pécheur que je suis ! ’
Quand ce dernier rentra chez lui, c’est lui, je vous le déclare, qui était devenu juste, et non pas l’autre. Qui s’élève sera abaissé ; qui s’abaisse sera élevé. »